FANDOM


Gargouille

Gargouille

Les gargouilles sont des créatures magiques élémentaires de Terre et de Lune Noire. Ce sont des sculptures de pierre animées, de forme variée, ailées ou non, destinées à effrayer les passants ou faisant partie apparente d'un bâtiment dont elles assurent souvent la protection.

Origines et classification :Edit

La légende veut que les premières gargouilles aient été des sculptures de l'architecture gothique amenées à la vie par les Arts Sombres, leur insufflant le mouvement en même temps qu'une nature mélanosélène plus ou moins prononcée. Les traces de cet éveil ont été perdues au cours de siècles, mais on affirme que la plupart de ces transformations ont eu lieu vers 1150, et de façon certaine après la chute d'Aldabéron.

Bien que d'origine artificielle, les gargouilles sont capables de se reproduire. Elles sont rassemblées au sein de l'ordre des Strigiformes, comprenant plusieurs familles et sous-familles. Elles comptent parmi les Mélanocryptides et plus largement parmi les Cryptides.

Les différents genres et espèces associés sont les suivants :


  • Megascops : Mégascopes : Mégascopes à lunettes, Mégascope sédimenté à inclusions, Mégascope huppé.
  • Ptilopsis : Ptilopes : Ptilope hargneux, Petit ptilope.
  • Strix : Stryges : Stryge de Notre-Dame (endémique), Stryge géante.
  • Lophostrix : Lophostryges : Duchesse de cristal (menacé).
  • Glaucidium : Glaucides : Gargouille glauque, Crache-misère, Glaucide granitique (commun).
  • Ninox : Nocturnes : Nocturne des cryptes, Nocturne réticulé, Vampire à faciès métamorphique.
  • Pseudoscops : Pseudoscopes : Porte-miroirs, Scope à géodes (rare)
  • Phodilus : Phodiles : Phodile des Clochers (commun), Phodile stalactifère, Grand phodile, Phodile du Finisterre (commun), Gardien du crépuscule.

Phylogénie simplifiée des StrigidaeLa morphologie de chaque espèce conserve les traces de son origine sculpturale ou de la géologie de sa région d'origine.


  • Le Crache-misère est dérivé des figures d'évacuation des gouttières de toit, et conserve une passion immodérée pour les temps pluvieux.
  • Les Phodiles du Finisterre sont très attachés aux calvaires bretons, et on raconte qu'ils comprennent parfaitement le patois des vieilles bigoudennes.
  • Le très rare Scope à géodes possède d'étonnants yeux à facettes résultant d'inclusions sphériques de cristaux, dont la couleur peut varier en fonction de la nature physico-chimique de leur roche principale, la plus commune étant l'améthyste.
  • Le Phodile stalactifère dériverait de Phodiles des Clochers ayant trouvé refuge dans des grottes calcaires sur plusieurs siècles, pour finir par intégrer les aiguilles verticales de leur environnement direct par pétrification lente.

Biologie :Edit

La majorité des espèces de gargouilles sont carnivores, les autres sont omnivores à l'exception du Vampire à faciès métamorphique, qui vit en zone tropicale. Certaines affectionnent l'eau de pluie, cependant les pluies acides dues à la pollution de l'air leur sont néfastes à long terme. la plupart ont besoin d'un environnement riche de leur élément naturel, on les retrouve sur les Plexus de Terre et les bâtiments proches d'anciens bastions de Lune Noire.

Phylogénie strigidae

Grand Phodile et son petit.

Les gargouilles sont extrêmement territoriales, particulièrement en période de reproduction. Elles peuvent avoir des couvées de un à six oeufs selon l'espèce, donnant naissance à des jeunes aptes au déplacement ayant le même régime alimentaire que l'adulte.

La femelle est en général plus grande que le mâle et très agressive quand il s'agit de protéger sa progéniture. Dans certains endroits, il a été observé une organisation sociale en colonies, l'ensemble des femelles protégeant les nurseries alors que certaines d'entre elles vont chasser avec les mâles. De rares cas d'abandon, temporaire ou définitif, ont été rapportés, notamment en milieu défavorable et à proximité d'une famille de sorciers ayant déjà nourri la mère.

Il est possible d'amadouer une gargouille avec de la nourriture, l'entreprise peut cependant s'avérer très dangereuse et ne dooit pas être tentée à la légère sur un individu sauvage.

De nombreuses gargouilles ont été utilisées comme gardiennes de trésors ou de passages, exploitant ainsi leur tendance naturelle à exiger un tribut sur leur territoire. Leur intelligence est limitée mais supérieure à celle de l'animal, et leur fidélité indéfectible se prête bien à une cohabitation avec l'homme lorsque l'adaptation est faite jeune.

Les mélanocryptides sont très sensibles aux Champs magiques, et ils savent rester discrets en présence des Moldus, se faisant aisément passer pour de simples statues. En période de pénurie alimentaire, quelques rares incidents ont pu avoir lieu, mais les services du Secret Magique ont toujours pu maquiller les faits pour la communauté amancique.

Anecdotes :


  • Les gargouilles des hauteurs de Notre-Dame sont toutes des Stryges, particulièrement grandes et robustes. Elles peuvent éventuellement se détacher des tourelles pour volers aux alentours, et sont prêtes à fondre sur tout danger qui menacerait la ville. Pour coller leurs oeufs sur la pierre, elles sécrète l'onguecire, une substance poisseuse et jaunâtre utile en Alchimie et en préparation de filtres de Lune Noire.
  • Une gargouille est préposée au passage de la Porte du Mont aux Vignes, dans les Hauts quartiers des Ombres de Lutèce.
  • Lors de la grande Foire de Lutèce, une couvée de Phodiles des Clochers était disponible à l'adoption aux portes du Ministère de la Magie.
  • Le célèbre mage noir Aldabéron serait enfermé dans une gargouille, dans les sous-sols du château de Pandimon.

Ad blocker interference detected!


Wikia is a free-to-use site that makes money from advertising. We have a modified experience for viewers using ad blockers

Wikia is not accessible if you’ve made further modifications. Remove the custom ad blocker rule(s) and the page will load as expected.